Programme de subventions

Le programme de subvention de l'infrastructure conduit par Verisign, inauguré en 2010 lors de la commémoration « 25 ans de .com », reflète la volonté dans laquelle Verisign s'inscrit pour soutenir la recherche, fondement de la croissance et du développement solides d'Internet.


Sans vision, sans effort et sans créativité, Internet ne serait jamais devenu la ressource mondiale que nous connaissons et utilisons aujourd'hui. La toute première extension .com, enregistrée il y a plus de 25 ans, a depuis changé le cours de l'histoire en plaçant le monde à la portée de tous. Internet a modifié l'essence même de notre façon d'interagir, de nous informer, de commercer, de donner, d'enseigner et de former, de communiquer et de partager des informations à travers les pays, les continents et le monde entier.

Le programme de subvention de l'infrastructure conduit par Verisign, inauguré en 2010 lors de la commémoration « 25 ans de .com », reflète la volonté dans laquelle Verisign s'inscrit pour soutenir la recherche, fondement de la croissance et du développement solides d'Internet. Verisign étend ce programme en 2012 pour favoriser de nouvelles recherches susceptibles de faire progresser la sécurité et la stabilité, d'inciter au déploiement d'Internet et d'améliorer sa structure au sens large.

Événements antérieurs Demande de récompense Subventions 2011 Historique
Click to play
close
  • 18 oct. 2011 – Washington, DC – Congrès de subvention pour l'amélioration de l'infrastructure Internet : quatre lauréats dévoilent leurs travaux devant une assistance de leaders commerciaux, technologues, personnel du congrès et fonctionnaires. Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired magazine, a inauguré l'événement en présentant sa propre perspective des forces qui façonnent l'évolution fulgurante d'Internet.
  • 6 octobre 2010 – Bruxelles, Belgique – Forum sur l'avenir d'Internet : Verisign a accueilli ce dernier événement de 25 ans de .com en collaboration avec les leaders de l'industrie du nom de domaine européens, DENIC, Nominet et CENTR. L'événement, qui s'est tenu à proximité du siège de la commission européenne, était centré sur les problèmes de politique auxquels Internet est confronté d'un point de vue européen.
  • 26 mai 10 – San Francisco, CA – Gala .com : éloge d'Internet et de ses principaux pionniers, le gala .com a accueilli la comédienne lauréate d'un Emmy® Dana Carvey et présenté une impressionnante liste de poids lourds de l'industrie Internet, notamment le co-fondateur de Sun Microsystems, Scott McNealy. Lors du gala, Verisign a dévoilé les « 25 .com » la liste des 25 plus importants contributeurs (entreprises et individus) à l'avènement de l'ère d'Internet.
  • 16 mars 2010 – Washington, DC – Forum sur l'impact politique : inauguré par l'ancien président des États-Unis Bill Clinton et accueillant des sommités des domaines de la technologie, de la politique et de la culture populaire, le forum avait pour objectif d'étudier l'impact des principales décisions politiques sur l'évolution d'Internet et de découvrir comment la modification du paysage politique pouvait affecter son avenir.

Verisign a le plaisir d'accorder deux subventions de 200 000 $ afin de soutenir les recherches susceptibles d'améliorer la disponibilité et la sécurité de l'accès à Internet partout dans le monde. Les propositions de thème de recherche se concentrent sur un Internet disponible et sûr dans tous les pays, soutenant une gamme d'infrastructures, en tenant compte du fait que les particuliers comme les entreprises s'appuient de plus en plus sur les appareils mobiles de toutes natures pour se connecter. Le financement de la recherche est destiné à soutenir deux étudiants de troisième cycle ou équivalent pendant une année, plus frais institutionnels.

Félicitations aux lauréats de notre prix 2012 :

« Repositionner à la baisse les registres d'entité pour les environnements médiocrement connectés », soumis par le Prof. Dr. Philippe Cudré-Mauroux de l'université de Fribourg, Suisse et Christophe Guéret de l'université VU d'Amsterdam, Pays-Bas

« Prise en charge d'une communication mobile convergente et sûre par l'intermédiaire de services réseau DHT tirant parti de l'infrastructure » soumis par le Dr. Z. Morley Mao de l'Université du Michigan, États-Unis et Cui Yong de l'université de Tsinghua, Chine

Les candidatures d'équipes composées de chercheurs issus d'institutions académiques agréées, de laboratoires de recherche de l'industrie, d'associations à but non lucratif, entreprises à but lucratif et agences gouvernementales ont été acceptées. Les candidatures d'équipes représentant des institutions dans plusieurs pays ont été encouragées. L'ensemble des résultats des recherches doit être publié dans le domaine public, pour utilisation gratuite sans restriction.

Les candidatures ont été évaluées en fonction des critères suivants :

  • Pertinence : les recherches envisagées des candidats qui sont dans la ligne de l'objectif déclaré du programme, avec un accent particulier sur l'accessibilité mondiale et/ou les améliorations de l'infrastructure susceptibles de profiter au régions du monde en cours de développement.
  • Innovation : les recherches envisagées des candidats sont innovantes, nouvelles et importantes. Les candidatures sont jugées en fonction de la nature innovante des centres d'intérêt et des objectifs envisagés.
  • Faisabilité : les candidats ont démontré que leur plan de recherche est faisable et qu'il peut être entièrement réalisé dans le délai imparti pour le programme (été 2012 - automne 2013).
  • Qualité globale : il est demandé au jury d'indiquer son impression générale sur les propositions de subvention, en tenant compte de l'ensemble des critères susmentionnés, ainsi que de tout autre critère qu'il considère pertinent à la lumière de ses connaissances et de son expérience dans le domaine.

Les candidatures ont été jugées par :

  • Rick Boucher, ancien président de la U.S. House of Representatives Subcommittee on Communications and the Internet et co-fondateur du Congressional Internet Caucus
  • Dr. Stephen Crocker, PDG de Shinkuro et président du conseil d'administration de l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN)
  • Dr. James Lewis, chercheur et directeur du programme Technology and Public Policy du Center for Strategic and International Studies (CSIS)
  • Ndéye Maimouna Diop Diagne, directeur des technologies de l'information et de la communication du ministère des postes, télécommunications et TIC du Sénégal, et actuel président du conseil d'administration d'AfriNIC
  • Danny McPherson, vice-président et directeur de la sécurité, Verisign
  • Alice Munyua, vice-présidente du comité consultatif et coordinatrice de projet de CATIA (Catalyzing Access to Information and Communications Technologies in Africa)

Les subventions sont destinées à soutenir les recherches menées au cours de l'exercice académique 2012-13. Les lauréats présenteront leurs résultats lors d'un congrès qui se tiendra dans la région de Washington, DC à l'automne 2013.

Dates importantes :

17 janvier 2012 : ouverture du processus de candidature aux subventions
5 avril 2012 : date de clôture des candidatures aux subventions de recherche
2 juillet 2012 : annonce des bourses de recherche octroyées
22 mai 2013 : date butoir des recherches
Automne 2013 : présentation des recherches lors du congrès dans la région de DC

À l'occasion du 25ème anniversaire de l'extension .com, Verisign a créé un programme de subvention de la recherche visant à accroître la stabilité et la sécurité, ainsi qu'à améliorer l'infrastructure Internet pour les 25 années à venir.

Chacune des subventions de 75 000 $ était destinée à aider les candidats promettant de façonner le prochain quart de siècle de .com grâce à des améliorations de la sécurité, de l'infrastructure, des applications ou de l'internationalisation d'Internet.

Des institutions et des associations à but non lucratif partout dans le monde ont soumis des propositions et quatre projets de recherche en tout ont été engagés au printemps 2011.

Shlomi Dolev, université Ben-Gurion du Néguev, Israël (Internationalisation d'Internet)
Anil Madhavapeddy, université de Cambridge, Royaume-Uni (Sécurité du système de nom de domaine)
Phillip Brighten Godfrey, université de l'Illinois à Urbana-Champaign (Applications d'infrastructure)
Z. Morley Mao, université du Michigan (infrastructure Internet)

Le 15 mars 1985, Symbolics, Inc., un fabricant d'ordinateurs basé à Cambridge, MA, enregistrait symbolics.com, la première adresse .com au monde. Auparavant, Internet était un projet principalement dirigé par les universités et les scientifiques de l'informatique, qui utilisaient le réseau pour la recherche et la communication. À mesure qu'un nombre croissant de particuliers et d'institutions a commencé à utiliser le réseau, les communications électroniques ont posé davantage de problèmes. Imaginer comment acheminer manuellement les messages par des passerelles relevait d'une forme d'art, souvent sans approbation officielle. Lorsque les charges de messages se sont alourdies, il est arrivé que les post masters demandent de cesser d'utiliser les connexions.

Alors que nous savons que le premier .com a été attribué à symbolics.com le 15 mars 1985, la genèse de .com est moins claire. Selon Craig Partridge, responsable de la recherche chez Raytheon BBN Technologies, le nom des domaines a évolué avec la création du système. En premier lieu, .cor a été proposé comme domaine des entreprises, puis fut changé en .com lors de la publication de la version finale. De même, .org était à l'origine .pub et .mil initialement .ddn. D'autres noms de domaine furent créés à la même époque que .com, notamment .edu, .gov, .net et .arpa.

A l'heure actuelle, .com fait partie intégrante de l'essor technologique qui a métamorphosé le mode de travail, de vie, de jeu et de communication avec famille et amis. « Je ne me souviens pas que quiconque ait jamais pensé que nous étions en train de créer un structure organisationnelle susceptible d'englober des centaines de millions d'entités, couvrant l'ensemble de la planète pour soutenir toutes les activités humaines, », expliquait Jack Haverty, un autre pionnier d'Internet dans un e-mail. « Et ce n'était en aucun cas supposé durer plus de 30 ans, même à titre expérimental. C'est juste arrivé comme ça. »